GoGermany

Le génie entrepreneurial suisse s’exporte à Munich

Un petit marché, mais de grandes idées. Fintech, Medtech, Wearables... les meilleurs start-uper suisses font valoir leurs atouts à l’international. Une étape cruciale dans leur croissance.

La Suisse est peut-être un petit territoire, elle jouit d’un écosystème de start-uper prometteur, qu’on lui reconnait à l’étranger.  Chaque année, plus de 200 jeunes pousses éclosent dans le pays. Sa réputation n’est plus à faire: un esprit d’innovation et d’entreprise, des hautes-écoles et universités reconnues, un tissu économique performant, un savoir-faire entrepreneurial et la présence de grands investisseurs… La Suisse a de sérieux atouts à faire valoir à l’international. C’est pour ces raisons que la fondation suisse IFJ soutient depuis 25 ans les jeunes entrepreneurs. 

working

Par le biais de programmes de formation et de coaching, elle contribue à faire grandir les start-up helvétiques. Dans le cadre de son concours #GoGermany, l’IFJ a sélectionné vingt jeunes pousses suisses prometteuses pour les emmener deux jours à Munich, parce que «la confrontation de leur modèle d’affaires sur le marché international est une étape cruciale de leur croissance», souligne Simon May responsable des partenariats IFJ entre la Suisse et l’étranger.

Simon May from IFJ and Svetlana Huber of Invest in Bavaria
Simon May d'IFJ et Svetlana Huber d'Invest in Bavaria, les organisateurs de ces deux journées.

Mais qui sont ces start-up lauréates qui représentent l’innovation suisse ? Revue de détail. 

E-commerce, Business & Services

Avec sa start-up 1ClickTrips, le Zougois Sascha Gros révolutionne les voyages d’affaires. Cette plateforme de réservation en ligne permet à l’utilisateur de planifier, à la carte, son séjour professionnel en bénéficiant des meilleures offres de voyage, de transports et d’hôtel. Dans un autre registre, la jeune pousse argovienne BoxTango organise le transport de conteneurs de la route au rail. Grâce à sa technologie, la start-up vise à réduire le coût financier et environnemental du transit commercial.

Du côté de Fashwell, on prend soin du look des internautes. La jeune entreprise zurichoise a développé une technologie de reconnaissance d’images. Grâce à elle, les fidèles d’Instagram qui auraient craqué pour une tenue sont directement mis en lien avec la plateforme e-shopping de la marque.

Fashwell
© Fashwell

Chez Montemedia, on mise sur le marketing en ligne ciblé. Avec les algorithmes développés par la start-up zurichoise, les internautes ne sélectionnent que les publicités en accord avec leurs goûts, envies et comportements en ligne. 

Quant à Payrexx, elle investit avec succès le marché des technologies financières (fintech). Elle offre à ses clients – des entreprises suisses et allemandes – une option de paiement en ligne depuis le Cloud. Enfin, la start-up bâloise Terria Mobile offre aux entreprises une meilleure gestion des applications mobiles sur diverses plateformes tant au niveau de l’hébergement, de l’intégration, de la gestion du contenu que de la synchronisation et de la sécurité.

Sport & Loisirs

Les outils de mesures personnelles, «quantified self», ont trouvé depuis quelques années un développement évident, mais coûteux dans le monde du sport. Avec FieldWiz, les Vaudois Julien Moix, Lionel Yersin et Michael Dizerens, ont développé un outil offrant des fonctionnalités similaires à un prix plus abordable. C’est-à-dire un GPS de 45 grammes, ajouté à un accéléromètre, qui s'intègre dans le dos d'un gilet porté par le joueur. 

fieldwiz
© Fieldwiz

Une idée qui devrait séduire la start-up bernoise IbelieveinYou. Experte dans le crowdfunding, elle se spécialise exclusivement dans le financement participatif de projets sportifs. Appentura révolutionne le bon cadeau. Ski, bien-être, la personne derrière la surprise sélectionne les activités qui pourraient plaire. Le destinataire va opter sans le savoir pour une activité compatible avec ses goûts et son emploi du temps. 

Ailleurs, le défi de iGroove est de prendre le contre-pied des sites de ventes de musique en ligne. Le portail helvétique fait la part belle aux auteurs, compositeurs et interprètes. La mise en ligne de son morceau est gratuite, on peut fixer soi-même le prix de vente lors du téléchargement d’un titre, et le modifier à volonté. Et pour les artistes qui en voudraient plus, ils peuvent s’inscrire sur livebeats, le portail de streaming vidéo. En d’autres termes, ce service est une scène virtuelle pour que les artistes puissent partager leur performance avec leur amis et fans aux quatre coins du monde.

Medtech & BioTech

Avec aehealthCare.org, le Zurichois Sami Galal s’intéresse aux patients de maladies chroniques. Ce portail leur permet d’améliorer la communication avec les médecins en partageant leur réaction aux traitements prescrits. Du côté Rqmicro, on réduit la recherche d’un pathogène dans un échantillon d’eau d’une dizaine de jours à une heure. Sa technologie associe des anticorps à des particules magnétiques pour repérer les pathogènes. Elle s’applique à l’eau comme aux aliments. 

Chez Smart-Me, on développe un système de monitoring à distance pour plus de mille appareils. Electricité, chauffage, eau, gaz depuis votre smartphone, tablette ou ordinateur. 

smart-me
© smart-me

Enfin, la start-up ZuriMed commercialise un nouvel implant baptisé «Bone-Tendon-Bone» pour la reconstruction du ligament croisé du genoux. 

Ressources humaines & Environnement professionnel

Après trois ans d’existence, BuddyBroker (Equipia) simplifie le recrutement de jeunes talents. Par le biais de cet outil intelligent qui sélectionne les candidats sur les réseaux sociaux, les entreprises ne passent plus à côté de la perle rare.  La start-up Locatee révolutionne l’organisation de l’espace de travail. Les employés ne sont plus assignés à un bureau fixe. 

Avec Locatee, ils peuvent choisir leur espace – collaboratif ou au calme – en fonction de leur besoin. Pour les entreprises, c’est évidemment un gain d’espace et d’argent.  Après le crowdfunding, le «crowdhiring». La start up zurichoise TestingTime a mis au point un système de recrutement automatisé et low cost d'utilisateurs-testeurs, par exemple pour des sociétés ayant besoin de soumettre leur nouveau produit ou service à un échantillon d'utilisateurs lambda. 

Médias & Communications

Les Zurichois de Dacuda ont lancé sur le marché un mini scanner sans fil dont la liaison se fait via Bluetooth avec PC, Mac ou iPad.

pocket scan
© Dacuda

Pour la start-up bernoise Newsroom-Communication, cela ne fait aucun doute : à l’ère numérique, la communication d’un événement est un savant alliage entre le journalisme, les relations publiques et le marketing. Qu’il s’agisse des Jeux olympiques, de concerts ou d’une conférence d’entreprise, elle offre du trois en un à ses clients.  

Leave a comment