La protection de l’environnement a de l’avenir

La protection de l’environnement a de l’avenir

Écologie, développement durable, énergies renouvelables, empreinte carbone, protection de l’environnement... Depuis quelques années, notre vocabulaire s’est enrichi de termes autrefois réservés aux spécialistes. Cette évolution traduit la prise de conscience des enjeux environnementaux et la nécessité de protéger l’environnement. En Suisse aussi, la question occupe les esprits. Cinq exemples concrets.

L’image d’une Suisse verdoyante dans laquelle gambade joyeusement une petite fille aux cheveux bruns prénommée Heidi est peut-être un peu surannée, mais elle témoigne d’une réalité encore bien présente dans le cœur des Suisses: la nature est un capital qu’il faut préserver! Car oui, si la Suisse est un pays où il fait bon vivre, c’est aussi (surtout diront certains) grâce au patrimoine naturel exceptionnel du pays. Éclairage sur quelques bonnes pratiques environnementales.

La protection de l’environnement a de l’avenir

Le recyclage des déchets

Elles sont partout! Impossible de traverser une ville sans les croiser. Dans les gares, dans les festivals, au coin de la rue ou encore dans les parcs: les poubelles de tri ont pris possession de l’espace public. Entre 1990 et 2015, le taux de déchets recyclés est passé de 15% à 57% dans le canton de Vaud, l’un des 26 que compte le pays. Selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la Suisse serait même l’un des meilleurs élèves en la matière, avec un taux de recyclage de plus de 50%! La mise en place d’une taxe sur les sacs d’ordures ménagères dans pratiquement tous les cantons, le perfectionnement des déchetteries (avec une segmentation plus précise des types de déchets) et la multiplication des initiatives visant à réduire la production de déchets (à l’instar des magasins locaux qui proposent d’acheter des produits en vrac dans des sacs recyclables) sont des signes probants de cette attention grandissante à l’environnement.

Dechetterie de Prangins (Vaud)
Dechetterie de Prangins (Vaud)

L’innovation en effusion

Penser et développer les futures techniques de protection de l’environnement. Tel pourrait être le slogan de la déferlante d’innovations sur le marché environnemental. Parcs technologiques, soutiens à l’innovation, associations et autres mesures de financement: l’essor des projets s’inscrivant dans la vague Cleantech est sans précédent. Une étude sur le sujet, parue en 2017, indique que le secteur est en ébullition, avec une augmentation du nombre d’emplois de 25% au cours des cinq dernières années et la création de plus de 200 start-ups durant les dix années écoulées. Avec quelque 4'000 brevets par million d’habitants (donc environ 32'000 brevets), la Suisse truste la première place en termes de création d’entreprises de technologies vertes!

Le bâtiment CEI 3 au Y-Parc - Swiss Technopole  © yves-andré.ch
Le bâtiment CEI 3 au Y-Parc - Swiss Technopole © yves-andré.ch

Les transports de mobilité douce

La Suisse aurait-elle un train d’avance en matière de déplacement ferroviaire? Possible, quand on sait que les Suisses sont, au niveau européen, les plus grands voyageurs sur rail. Même si le train reste cher, le confort, la cadence soutenue, la propreté, la qualité et la densité du réseau sont des critères qui entrent en ligne de compte dans les choix de déplacement du peuple helvétique. À cela s’ajoute une conscience environnementale accrue qui, en 2014, a amené plus de 60% de la population à soutenir un fonds permanent pour l’aménagement de l’infrastructure ferroviaire. Autre pratique que les Suisses adorent: le covoiturage. multiplication à travers toute la Suisse des sites (pratiquement 1'500) de l’entreprise Mobility – leader en Suisse du domaine – et le fait qu’un habitant sur 60 a recours à ce système témoignent de cette volonté d’utiliser des moyens de transports respectueux de l’environnement. 

Un train des chemins de fer fédéraux (SBB CFF FFS)
Un train des chemins de fer fédéraux (SBB CFF FFS)

L’éclosion des énergies propres

Énergie solaire, géothermie, pompes à chaleur, éoliennes, force hydraulique, bois... Le thème des énergies propres ressemble à une hydre, dont les têtes ne cesseraient de pousser à mesure que la technologie évolue. Si l’électricité issue de l’hydraulique demeure historiquement la principale source d’énergie renouvelable en Suisse (56%), elle voit arriver à ses côtés de nouveaux «agents renouvelables», comme on les appelle. C’est le cas des biocarburants, qui ont connu une croissance de plus de 70% l’année dernière. Une belle perspective quand on sait que les carburants occupent à eux seuls presque 30% de la consommation d’énergie totale du pays. C’est sans parler de l’énergie solaire, qui connaît une évolution constante de sa production (multipliée par quatre en cinq ans), grâce à une implantation soutenue de cellules photovoltaïques, dont 80% des installations proviennent des habitations. 

Barrage hydraulique dans le canton du Valais © Christoph Hurni
Barrage hydraulique dans le canton du Valais © Christoph Hurni

La labellisation des bonnes pratiques

Difficile de s’y retrouver dans les méandres des initiatives visant à protéger l’environnement. L’origine des labels est très certainement liée à une volonté de limiter les malentendus en établissant des critères objectifs. Ainsi en est-il du label Cité de l’énergie, qui examine à la loupe les pratiques des villes candidates en regard de mesures telles que les politiques de mobilité douce, les actions de dépollution ou encore la réalisation d’aménagements verts. Près de 400 villes suisses ont déjà obtenu ce label. Dans le domaine de la construction, c’est le label Minergie qui dicte la bonne conduite en matière d’efficacité énergétique. Minergie, c’est plus d’un million d’utilisateurs et quelque 45'000 bâtiments certifiés depuis une vingtaine d’années. Reconnu comme l’un des labels les plus exigeants en termes de construction durable, il est devenu un véritable critère de sélection pour nombre de Suisses dans leurs choix de logement.

Minergie film d'explication - français from Minergie Schweiz on Vimeo.

La protection de l’environnement a de l’avenir