CSEM

La Suisse présente à Astana sa capacité d’innovation dans les énergies durables

Le Pavillon suisse à l’Expo 2017 Astana, qui a pour thème l’énergie du futur, est consacré aux énergies renouvelables. Cette vitrine internationale permet à la Suisse de présenter son savoir-faire de pointe et sa capacité d’innovation dans le domaine de l’énergie.

C’est un concentré d’innovation technologique suisse qui s’expose et s’expérimente à Astana. Depuis le 10 juin, et jusqu’au 10 septembre 2017, la capitale kazakhe abrite l’Exposition internationale de 2017. Une vitrine sur le thème de l’énergie du futur où le public peut découvrir les pavillons des 115 pays participants qui exposent leur vision d'avenir en matière de transition énergétique, de gestion des ressources naturelles et de protection de l’environnement.

Le Pavillon suisse, baptisé «Flower Power», initie les visiteurs à l’approche suisse dans le domaine des ressources énergétiques, qui s’appuie sur la capacité d’innovation du pays et sur la responsabilité de chacun. L’objectif «est de susciter le débat autour des énergies renouvelables à l'heure où la transition concerne autant nos sociétés occidentales que des pays en devenir comme le Kazakhstan», expliquait Nicolas Bideau, directeur de Présence Suisse, à l’inauguration de l’Expo 2017 Astana.

CSEM

Un pont entre la recherche technologique et l’industrie

Les initiatives suisses dans le domaine de l’énergie sont présentées dans le Pavillon, soit de manière événementielle soit de manière permanente. Le Centre suisse d’électronique et de microtechnique (CSEM) est à cet égard un partenaire majeur, car il  illustre à la fois la capacité d’innovation et la force de l’ingénierie suisse.

Le CSEM repose sur un partenariat public-privé auquel contribuent la Confédération et plus d’une cinquantaine d’entreprises, ainsi que neuf cantons. En créant des ponts entre recherche technologique et industrie, ce centre est très vite devenu un passage obligé pour toute innovation pluridisciplinaire nécessitant miniaturisation, ultra-basse consommation et précision. Si la plupart des développements technologiques du CSEM sont minuscules par leur taille, beaucoup participent aux grandes transformations de notre monde dans des domaines aussi variés que l’espace, le médical, l’horlogerie, le sport, la santé ou encore l’énergie.

CSEM
La technologie KALEO: alliance de photographies haute-définition et panneaux solaires

À Astana, c’est sur ce dernier volet que le CSEM démontre son savoir-faire tout en démystifiant l’énergie solaire. Au Pavillon suisse, les technologies photovoltaïques prennent différentes formes. Preuve que l’énergie solaire n’est pas figée dans un usage ou un matériau, mais qu’elle offre une pluralité de déclinaisons, allant de la haute efficacité à des cellules totalement invisibles. Le CSEM a notamment développé la technologie KALEO qui permet d’allier photographies haute-définition et panneaux solaires. . Ces dernières années, le CSEM s’est d’ailleurs imposé comme un pionnier dans le développement de solutions photovoltaïques esthétiques destinées à enrichir la gamme des matériaux architecturaux durables.

À Astana, le projet SolarStratos de Raphaël Domjan, dont l’avion solaire est équipé de modules photovoltaïques conçus par le CSEM, se retrouve également sous les feux des projecteurs. Dès 2018, l’éco-explorateur suisse projette d’atteindre la stratosphère, là où les températures avoisinent les - 70 degrés, sans autre forme de carburant que l’énergie solaire. La principale contrainte du CSEM dans ce projet est de réaliser un dispositif adapté aux conditions de la stratosphère, tout en étant ultra léger et en offrant une efficacité énergétique maximale. Avec ces différents projets, le CSEM témoigne de l’expertise suisse en matière d’innovation photovoltaïque, aux côtés des autres partenaires du Pavillon suisse.

L'avion SolarStratos est équipé de modules photovoltaïques conçus par le CSEM
L'avion SolarStratos est équipé de modules photovoltaïques conçus par le CSEM

Un partenariat innovant avec Heidi.com

Dans le cadre de l’Exposition internationale, le CSEM a noué un partenariat inédit avec la marque suisse de prêt-à-porter Heidi.com. Ensemble, ils ont développé des sacs à dos équipés d’une cellule solaire miniature et flexible. Invisible, celle-ci est intégrée au logo Heidi.com. Cette cellule en silicium génère de l’énergie même dans des conditions de faible luminosité, et permet par conséquent d’interagir avec l’environnement ambiant. Cette innovation,  réalisée dans le cadre du projet européen gateoneproject, ouvre la voie à la démocratisation de cette technologie dans le textile. Cette expérience inédite va aussi permettre au CSEM de collecter des données réelles sur les manières dont la cellule capte la lumière et la quantité d’énergie générée durant l’exposition.

CSEM
Sacs à dos équipés d’une cellule solaire miniature et flexible

Ces différentes applications poursuivent toutes le même objectif : contribuer à développer le recours aux énergies renouvelables. Une voie d’avenir à laquelle participe activement la Suisse puisqu’elle entend faire passer la part du solaire dans la production totale d’énergie de 2,5% à 20% d’ici à 2050. Après les conseillers fédéraux Didier Burkhalter et Ueli Maurer, Doris Leuthard se rendra au Pavillon suisse à Astana le 11 août 2017, à l’occasion de la journée suisse. Comme ses prédécesseurs, la présidente de la Confédération entend bien défendre cette stratégie et les innovations de pointe qui en découlent.

Leave a comment