concours

Un concours pour célébrer la diversité et la qualité du terroir suisse

Le septième Concours suisse des produits du terroir se déroulera fin septembre dans le Jura. L'occasion pour le public de découvrir des spécialités des différents cantons et d'aller à la rencontre d'artisans passionnés!

Le week-end du 30 septembre au 1er octobre, 185 producteurs suisses se rendront à Courtemelon, près de Delémont, pour participer au septième Concours suisse des produits du terroir. Au programme: des dégustations et la remise des médailles par un jury constitué de spécialistes de la gastronomie.

Lancé en 2005, cet événement est organisé tous les deux ans par la Fondation Rurale Interjurassienne, dans les locaux de son école d'agriculture. De 15'000 à 20'000 visiteurs sont attendus pour cette septième édition, dont l'Alsace et le canton d'Argovie sont les hôtes d'honneur. Le public aura ainsi l'occasion de découvrir des produits typiquement alsaciens, mais également le gâteau aux carottes, la moutarde de Zofingen ou les Spanisch Brötlis, tous trois des spécialités du canton suisse-allemand. 

terroir

Plus de 1260 produits sont en lice, proposés par 536 participants venant des quatre coins du pays. Zoom sur cinq des producteurs en compétition dans l’une des cinq catégories du concours (boulangerie-pâtisserie, produits laitiers, carnés, fruits et légumes, alcools).

produits du terroir
© Concours suisse des produits du terroir

Les «Tonneaux d'alpage» de François Briggen

Chaque année, le fromager François Briggen passe la saison d'estivage aux Fruitières de Nyon. Ce chalet d'alpage avec vue est situé à 1333 mètres d’altitude, au-dessus de la Givrine (canton de Vaud). Là-haut, les journées commencent à 4 heures du matin avec la traite des 140 vaches. Pour voir le fromager à l'ouvrage, il faut donc se lever de bonne heure! Il fabrique avec son équipe du gruyère d’alpage AOC, du fromage à raclette et des «Tonneaux d’alpage». Ces derniers sont sa spécialité, qu'il présente au Concours suisse des produits du terroir. «Il s'agit d'une pâte mi-dure de mon invention, qui m'a permis de gagner une médaille d'argent à un concours international, le World Cheese Awards de 2012!» Le producteur explique chercher de la visibilité grâce à ce type d'événement. «Ce n'est pas tout de fabriquer du fromage, encore faut-il le vendre!» Ses produits, proposés à la vente directe dans son chalet d'alpage, sont également distribués par les Laiteries Réunies.

tonneau d'alpage

Pain d'épices: les Biber des frères Leibacher

Tout a commencé lorsque Claudio Leibacher a récupéré une collection de moules à Biber traditionnels auprès d'une boulangerie appenzelloise. Ceux-ci permettent de faire apparaître en relief des images et motifs typiques du folklore du canton sur les pâtisseries.

Leibacher
© Leibacher Biber-Manufaktur

Le jeune homme souhaite alors fabriquer ses propres Biber, ces pains d'épices fourrés typiques d'Appenzell, le canton de son grand-père. Après des études d'histoire, il bifurque et devient ainsi apprenti pâtissier. Il acquiert de l'expérience dans différentes boulangeries et, à 28 ans, obtient son diplôme de boulanger-pâtissier. Aujourd'hui, Claudio fabrique ses Biber à Wermatswil dans le canton de Zurich. Il a été rejoint par son frère Silvan, en charge de la distribution et du marketing. La Leibacher Biber-Manufaktur présente deux produits au concours: son Biber traditionnel, au miel de forêt, fabriqué avec des amandes et un zeste de citron, ainsi que la version vegan (sans miel).

Leibacher
© Leibacher Biber-Manufaktur

La saucisse de veau de Glaris de la boucherie Kern

Dans le canton de Glaris, la boucherie Kern est une institution, existant depuis plus de 100 ans! La quatrième génération, représentée par Urs et Dunja Kern-Enzler, perpétue la tradition familiale. Une de leurs spécialités est la Glarner Kalberwurst, dotée d'une IGP. Cette saucisse à rôtir, typique du canton, est fabriquée à base de viande de veau, de porc et de lait. Signe particulier: c'est la seule saucisse suisse à contenir du pain blanc et à avoir obtenu une dérogation pour le faire. Son Indication Géographie Protégée assure que la viande est suisse et que sa fabrication se fait dans le canton de Glaris. C'est ce produit que les Kern présentent au jury du concours. «C'est une saucisse qui a un fort caractère régional et une longue histoire» explique Urs Kern, qui suit fidèlement la recette de son arrière-grand-père. Il espère faire connaître cette saucisse typique aux Romands. Les autres spécialités de la boucherie – toutes régionales – sont le salami glaronais, le Glarner Schüblig et le Rauchcervelat.

saucisse de veau de Glaris
Saucisse de veau de Glaris de la boucherie Kern © Kanton Glarus, Samuel Trümpy Photography

Le miel de montagne du Tessin d'Eddy Cassolato

Après des années à exploiter des ruches en tant qu'apiculteur amateur, Eddy Cassolato décide en 2016 d'en faire son activité principale. Ce producteur d'origine italienne a toujours été passionné par le monde de l'agriculture et la montagne. C'est dans la vallée Leventina au Tessin qu'il exploite aujourd'hui ses 150 ruches, dans un paysage de montagnes où s'épanouit une flore particulière. Celle-ci prête ses caractéristiques au «Miele millefiori di montagna» qu'il fabrique artisanalement.

ruches
© Eddy Cassolato

Ses abeilles butinent différentes essences: des pissenlits au printemps, des rhododendrons en haute montagne ainsi que les fleurs du châtaignier et du tilleul à moyenne altitude. Le producteur peut ainsi proposer deux types de miel, dont l'un – «con tiglio e castagna» (tilleul et châtaigner) - est caractérisé par ces deux plantes. Il participe au concours pour la première fois et y présente ces deux produits!

miel
© Eddy Cassolato

Öufi, la bière soleuroise d'Alex Künzle

La brasserie soleuroise Öufi a été lancée en 2000 par Alex Künzle, épaulé notamment par ses fils Moritz et Florian. Son nom en suisse-allemand est un clin d'œil au chiffre fétiche de la ville de Soleure, le onze. Ces brasseurs élaborent une quarantaine de bières, disponibles surtout en fûts. En plus, un choix de quatre bières sont proposées en bouteilles. Les blondes, blanches et brunes de la brasserie soleuroise sont préparées en petites quantités.

öufi
© Brauerei Öufi

Chaque année, 5000 hectolitres sont produits par Alex Künzle et son équipe. Le brasseur participe au concours des produits du terroir pour la première fois et a choisi d'y présenter sa «Öufi Sudfuss». Pourquoi celle-ci? «Cette Lager a la particularité d'être fabriquée avec des ingrédients de la région, un atout pour le concours!» explique-t-il.

oüfi
© Brauerei Öufi

Le Concours suisse des produits du terroir se tient du samedi 30 septembre au dimanche 1er octobre à Courtemelon. Prix d'entrée: 12 francs (dégustations incluses).

Leave a comment