claudianabholz.ch

Swiss Fashion Night à Berlin

Les créateurs suisses misent sur une production locale et des chaînes de distribution courtes, et renoncent à produire leurs marchandises en série dans des pays lointains. Ce faisant, ils créent une mode innovante et durable.

L’industrie suisse du textile a débuté modestement, avec la création artisanale, surtout dans les régions rurales. Petite production et grand impact, tels sont les maîtres mots qui animent aujourd'hui les créateurs de Suisse. Avec leurs collections de vêtements et d’accessoires, ils allient la qualité, l’exclusivité et la durabilité – des valeurs typiquement suisses.

En janvier 2018, 13 marques suisses présentent leurs produits à la Swiss Fashion Night, dans les locaux de l’Ambassade de Suisse à Berlin. Une présence forte en plein milieu de la Fashion Week de Berlin.

Marques présentes: Balseca Weber / beige / Charles Muller SA / Claudia Nabholz / De Marquet / Joy + Grief / kleinbasel by Tanja Klein / MDK-Miranda Kaloudis / M.Luna / Mourjjan / Pamb / pierrot & pierrette / SomySo.

Claudia Nabholz
swiss fashion
L'ambassadeur de Suisse en République fédérale d'Allemagne, Christine Schraner Burgener, accueille les invités à la Swiss Fashion Night.

Du cuir végane composé de fibres d'ananas et de coton bio?

Ces créations sont produites en Suisse ou dans des pays proches. Quand les pièces ne sont pas du «fait maison» à proprement parler, les créateurs se rendent personnellement sur les sites de production pour s’assurer de la qualité et des conditions de travail équitables. Si cela est possible, c’est grâce à des chaînes de distributions courtes et à une production locale, facteurs qui permettent aussi de limiter l’impact environnemental.

L’idée de durabilité se reflète aussi dans les matériaux utilisés. Ces labels misent sur un recyclage rigoureux et une réutilisation maximale. Ainsi, les chutes de cuir sont utilisées pour confectionner des bracelets ou des porte-clés, ou livrées à une usine d’incinération pour produire de l’électricité.

De la tradition à l’innovation

Le textile symbolise parfaitement l’histoire industrielle et la tradition de la Suisse – qui n’a jamais entendu parler des élégantes broderies de Saint-Gall par exemple? Les collections présentées à Berlin montrent que la tradition peut aussi se faire élégance. Loin d’être poussiéreux, le tricot, pour ne citer que lui, évoque désormais le caractère, l’originalité et l’audace.

Les changements structurels que la branche a connus ces dernières décennies ont aussi révélé une force d’innovation impressionnante. Aujourd'hui, on développe, produit et commercialise en Suisse des pneus dont la structure comprend des fibres textiles, des tissus d'ameublement biodégradables, des gilets pare-balles ou encore des matériaux absorbants acoustiques. La tradition et le savoir-faire ont ouvert la voie à l’innovation. Les visiteurs ont pu découvrir cette créativité non seulement avec leurs yeux et leurs mains, mais aussi avec leur nez, grâce aux objets présentés par l’Empa, institut interdisciplinaire de recherche pour les sciences des matériaux et le développement de technologies. Il était en effet possible de humer un tissu en fibres contenant un noyau liquide composé d’huiles essentielles, diffusant un parfum même après la transformation du produit.

Fabriqué en Suisse pour le monde entier

À elle seule la beauté ne suffit pas, encore faut-il que les produits trouvent leur public. Le marché allemand représente un potentiel de taille pour les collections suisses haut de gamme. La Swiss Fashion Night organisée en plein milieu de la Berlin Fashion Week a marqué un grand coup pour la Suisse en tant que haut lieu de la mode et du textile, et trouvera, espérons-le, un écho dans les boutiques en vogue de la métropole culturelle et l’Allemagne toute entière.

infographie mode suisse